Municipales chez le ministre candidat

Monsieur le ministre Darmanin n’exclut pas de rester ministre après l’élection municipale ! Si je comprends bien en cas de victoire, il ne sera pas maire et placera comme ce fut le cas quelque supplétif docile de son conseil à la place ou à l’inverse, en cas de défaite on doute fort que le Président puisse confier un nouveau poste ministériel à qui n’a pas recueilli l’approbation du suffrage universel.

Conclusion, la tête de liste LREM ne sera pas maire !

Quelques nouvelles brèves II

Dimanche 16 février : Le poids de la brochure de campagne du ministre candidat, outre les dommages dorsaux qu’il peut occasionner aux militants qui la diffusent, est sans doute proportionnel à la crainte qu’il doit éprouver quant à sa réélection. Le contenu marque une certaine coûteuse ostentation quant au bilan et aux propositions exemptes, soit dit en passant, de toute référence politique sur son propre bilan. Enfin les oppositions ont du grain à moudre.

Lundi : Ainsi, il en va des pages consacrées aux seniors, la peur de dire les vieux ce qui serait incorrect en période électorale, extension du cadeau de fin d’année, gratuité des transports… merci, merci aussi pour avoir diminué la pension des retraités en augmentant la CSG, l’un compense-t-il l’autre ?

Mardi : Je suis frappé par le vide politique de la plupart des listes concurrentes, en particulier celle, apolitique, Ambition commune (sic), soutenue par l’ancien maire socialiste de Tourcoing “plus démocratique, plus durable, plus solidaire, plus vivante..”; de quoi mobiliser ce qui reste d’électeurs socialistes !

Mercredi : pages culture de la brochure ci-dessus mentionnée, où l’on se prend à rêver du temps où la ville était citée en exemple pour son développement culturel. Il en reste une forme de mépris des créateurs : conflit avec le Centre Dramatique National, abaissement de la politique muséale conduisant à l’absence de conservateur pour le musée, absence d’une politique claire de développement culturel fondé sur la présence de grands créateurs œuvrant de nouveau en toute indépendance pour le plus grand profit des tourquennois et un adjoint à la culture sans voix…

Jeudi : J’apprends que la liste du Rassemblement National a eu la plus grande peine à trouver une salle privée pour la venue de M. Bardella, deux propriétaires s’étant désistés à la dernière minute ! Étrange, non ? Il est vrai qu’elle acquiert dans le paysage de plus en plus de crédibilité en tant qu’opposant républicain au ministre Darmanin..

Photo VdN

Vendredi : Je traverse Wattrelos couvert d’affiches de Dominique Baert maire sortant mais recouvert presque trop discrètement d’un autocollant : “soutenu par LREM”…Là au moins ses opposants, PS orthodoxe qui l’avait exclu et le RN sont à la manœuvre et placent le débat où il doit être…

Samedi : La Voix du Nord juge la campagne atone… Il faut dire que par le passé la culture politique des journalistes locaux faisait qu’ils laissaient une large place à la politique et étaient des relais efficaces à défaut d’être toujours impartiaux ; mais autre mœurs et autre contraintes pèsent sur eux, hélas.. Force est de constater cependant le déséquilibre des moyens d’autant plus que peu de listes ont véritablement affiché leur engagement politique d’alternative face à LREM et son ministre pourtant minoritaire dans les urnes aujourd’hui…

Imprimer
Ce contenu a été publié dans Politique, Tourcoing, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.