Un vote populaire et souverainiste, un exemple « Tourcoing »

J’ai toujours considéré à la fois comme élu et militant engagé que ma ville, bourgeoise et populaire, industrieuse et indépendante, alliant progressisme et tradition était très politique dans les choix qu’elle faisait, cela s’est confirmé ce dimanche et c’est réconfortant pour l’avenir..

Les résultats sont tombés et en ont surpris plus d’un, à commencer par le maire qui outre cette qualité, est un homme politique engagé au plus haut niveau de « Les Républicains ». Les voix de Mélenchon et Le Pen arrivés en tête auxquels on peut ajouter celles de Dupont Aignan donne un total de 58,8% laissant loin derrière l' »Umps » et son ultime avatar M. Macron.

Mes concitoyens se sont réveillés, la participation est excellente même si elle ne rejoint pas encore la moyenne nationale. Ils ont majoritairement voté pour la souveraineté populaire et nationale et ont donné un sens politique réconfortant à leur vote car sans ambiguïté.

La ville renoue avec un passé politique pas si lointain où se côtoyaient un gaullisme populaire et social (1959 à 1977) et la tradition républicaine, laïque et ouvrière du PS et du PCF (1977-1983-1989). Elle rappelle au bon souvenir l’immense victoire du NON au référendum de 2005 sur le traité européen en renouvelant avec force l’avertissement donné à l’époque, bafoué par Jospin et Sarkozy.

Ce retour aux fondamentaux après de longues années d’une municipalité molle, de compromis chrétien démocrate avec le rocardisme, maintenue aux commandes en raison d’une forte présence du Front National et de la position, justifiée à l’époque, du refus des gaullistes et de la droite d’une quelconque alliance, a considérablement affaibli le mouvement populaire et a rejeté bon nombre de nos concitoyens dans l’abstention.

D’où mon incompréhension totale de la position du maire de soutenir M. Macron à l’opposé de ce que viennent de dire les tourquennois !

Soyons honnête, le discours clair mobilisateur de Mélenchon, discours de classe (notamment lors de sa venue à Tourcoing), a réveillé les ardeurs et s’ajoute, que ça plaise ou non, à l’évolution républicaine et populaire de Mme Le Pen.

Un mouvement populaire, national, de progrès, d’une nouveauté extraordinaire peut se créer en France si convergent les voix du monde du travail, des insoumis, des patriotes pour rejeter la candidature Macron et le battre.

Ma ville, grande cité de labeur et de progrès, peut être exemplaire.

Ce contenu a été publié dans Politique, Tourcoing, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un vote populaire et souverainiste, un exemple « Tourcoing »

  1. Romanin dit :

    Excellent article qui rappelle certaines traditions d’une époque malheureusement révolue. Aujourd’hui, les politiciens tous bords confondus peuvent contempler le travail de sape qu’ils se sont efforcés de créer.
    Là où je ne suis pas d’accord avec vous c’est lorsque vous écrivez que son discours ce place dans le sens de l’évolution républicaine, monsieur Mélenchon fait lui aussi partie des hommes qui ont déstabilisé notre pays par son appartenance à un système créé sur les mensonges d’après guerre et les petits arrangements accordés par le gaullisme.
    Le mouvement des insoumis est un mouvement éphémère pour capter les voix des abstentionnistes et des indécis. Le communisme est moribond, c’est une bonne chose, et Mélenchon ne veut rien d’autre que de s’assurer une bonne fin de vie! Preuve en est ses appels à accompagner le candidat Macron.
    Malheureusement pour vous, le seul mouvement populaire national de progrès qui reste fidèle et constant est le Front National, et tout le reste est un dialogue du moment sans consistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *