Dupont-Aignan et son espace…

La réunion de militants et de sympathisant pour les vœux de la fédération du Nord de Debout la France a montré par les quelques propos mobilisateurs ou inquiets de quelques futurs candidats aux législatives* que la question de l’espace politique dont dispose le mouvement serait perçu comme le soulignait un article du Monde** une « voie étroite entre LePen et Fillon ».

Ce propos réducteur semble nous être imposé par tous ceux qui n’ont pas intérêt à voir se développer ce que peuvent recouvrir les orientations politiques de Nicolas Dupont-Aignan dans le paysage politique de la droite à la gauche.

D’abord l’adversaire n’est pas le Front National qui sur bien des points notamment avec M. Philippot a des positions identiques ; la polémique sur tel ou tel point secondaire n’a aucune utilité. En revanche l’électorat qui partage l’idéal national et républicain et qui ne souhaite pas se prononcer pour le FN peut se retrouver dans le courant patriotique qu’incarne le député-maire d’Yerres et faire triompher la ligne de la souveraineté nationale et républicaine. Je reste persuadé que dans cet électorat nombre de salariés de couches moyennes et populaires et de professions libérales pourront s’y retrouver.

La bataille contre François Fillon et LR doit être déterminée et sans concession. Les vrais gaullistes ne s’y tromperont pas, encore faut-il argumenter avec clarté contre les positions conservatrices voire réactionnaires avec une mise en cause sans précédent des services publics, des acquis sociaux tout en ne donnant aucune perspective de véritable indépendance nationale vis à vis de l’Europe qui reste le point essentiel et fondamental de divergence.

S’adresser à tous et en particulier à tous ceux, républicains sincères, hommes et femmes de gauche qui se sont retrouvés par exemple chez Chevènement, cette intelligence collective qui s’est construite dans un pôle républicains doit désormais être une des priorités. L’espace est immense tant l’insatisfaction et l’inquiétude sont grandes devant notre décadence et devant les enjeux économiques.

Dupont-Aignan et Debout la France ne doivent pas apparaître comme plus ou moins à droite ou d’extrême-droite, certains considérant même qu’une partie du FN est trop à gauche et trop étatiste ce qui est un contre sens total, car la France aujourd’hui a besoin d’un homme de progrès et de valeurs non pas de « ni de droite, ni de gauche » de type Macron mais qu’il soit « le républicain au dessus de la Droite et de la Gauche », l’homme de la Nation en quelque sorte.

Debout la République est devenu Debout la France, mais c’est dans la construction de ce pôle républicain rénové alliant identité, souveraineté populaire et progrès social, que se trouve l’espace de conviction de Nicolas Dupont-Aignan.

* DLF présentera des candidats aux législatives dans toutes les circonscriptions
** Le Monde du 11 janvier 2017

Ce contenu a été publié dans Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *